HERMÈS


HERMÈS
HERMÈS

HERMÈS

Divinité du panthéon grec, fruit des amours nocturnes de Zeus et de Maia, la plus jeune des Pléiades, Hermès naît dans un antre obscur du mont Cyllène. Les légendes les plus complètes que nous a laissées la tradition grecque concernent l’histoire de ses enfances (Hymne homérique à Hermès ; Bibliothèque d’Apollodore , III, X, 2; Sophocle, Les Limiers ). Sitôt né, après s’être délié de ses langes, Hermès quitte l’antre maternel: de la tortue de montagne qu’il rencontre sur le seuil, il fabrique la lyre; puis, se dirigeant vers la Piérie (pâturage divin), il vole cinquante vaches à Apollon. Vol rusé, qu’il masque en renversant les traces des animaux (marche à reculons) et en mettant à ses pieds des sandales de tamaris et de myrte tressés. Vol qu’il dit être la meilleure technè pour parvenir à acquérir sa part de timè , c’est-à-dire son lot de biens et de reconnaissance comme dieu à part entière dans l’Olympe. Deux étapes marquent cette lutte pour la reconnaissance, qui se fait bientôt lutte de kratos (puissance, pouvoir) entre Hermès et Apollon, le grand frère solidement nanti: la première est de sacrifier deux génisses du troupeau divin (après avoir inventé la pureia , fabrication du feu par frottage du bois) contre toutes les règles de distinction des parties de viande (hosios , hiéros , géras , distribution par tirage au sort) au profit d’une interchangeabilité des parts; en ne consommant aucune de ces parts, il s’inclut finalement dans la koinônia (communauté) des douze grands dieux. Au mouvement d’humanisation de ce troupeau, qui désormais stabulera et se reproduira en se multipliant, correspond symétriquement le procès du passage d’Hermès, initialement immortel mais non reconnu comme dieu, à la divinité pleine et entière, accordée par la dikè de Zeus, qui conseille le règlement à l’amiable du litige entre les deux frères. Passage dû tout entier au pouvoir de renversement d’Hermès (renversement rusé des traces; renversement d’Apollon qui, lié par le plaisir et le désir de la lyre, s’avère être le plus faible; renversement convaincant dans sa défense devant le tribunal de Zeus), ce qui le qualifie comme divinité à mètis , à l’intelligence rusée (polumètis , très audacieux; amèchanos , qui ne peut être pris au piège; athiktos , insaisissable; poikilos , chatoyant, trompeur). Passage par transaction et échange entre la lyre et les attributs divins d’Apollon (maîtrise des troupeaux, maintien secondaire des Thries) qui marque définitivement du sceau de la mobilité et de l’ambiguïté la position d’Hermès entre les dieux et les hommes.

À partir de ces quelques pôles (passage, méditation, renversement et mètis ), tentons de grouper les autres données mythiques apparemment hétérogènes. Au titre de passeur et de médiateur entre les dieux et les hommes, il est messager des dieux (Iliade , II, 203 sqq.; Odyssée , V, 55 sqq.), mais aussi diaktoros et pompaios , il est guide dans les déplacements hasardeux sur des chemins qu’il aurait ouverts lui-même (scholie d’Eustathe à l’Odyssée , XVI, 451; cf. interprétation d’Hermès comme divinité préhellénique, initialement herma , tas de pierre ou cairn; c’est ainsi qu’il aide Priam à franchir les limites du camp achéen pour rechercher le corps d’Hector (Iliade , XXIV, 360 sqq. et 677 sqq.) et qu’il aide chaque citoyen à franchir le seuil de sa maison (Hermès propulaios, Hermès strophaios; cf. Pausanias, I, XXII, 8, et Aristophane, Ploutos , 1153), se trouvant ainsi associé à Hestia, déesse du foyer, comme son contraire complémentaire. Médiateur, il est encore épithalamithes , aidant la jeune fille à marier à passer de l’oikos , le domicile paternel, à celui de l’époux, passage difficile qui permet l’intégration de l’étrangère au lieu même de la reproduction de l’entité familiale. Associé au mariage, il est à ce titre en relation étroite avec Aphrodite, Éros et la bonne Peithô, représentant la séduction nécessaire à la jonction des époux. Passeur enfin, il est aussi médiateur entre le haut et le bas (Odyssée , XXIV, 1 sqq.: il conduit la troupe morte des prétendants dans l’Hadès. Mais, ambigu et rusé, il est aussi menaçant: guide sur les chemins, il est aussi maître des voleurs, ceux-là mêmes qui menacent le voyage. Si l’Hymne homérique fonde son rôle dans l’échange, Hermès s’avère, en même temps que l’inventeur des poids et mesures, celui de la fraude et du vol. L’Hymne précise que, maître des troupeaux, il l’est aussi des animaux sauvages. L’Hermès bénéfique du mariage se double de l’Hermès conducteur de Pandora, à qui il a conféré un «esprit retors de chienne» et les paroles chatoyantes et séduisantes du leurre féminin dont l’homme est toujours victime (Hésiode, Les Travaux et les Jours , 65 et 73). Sa ruse mensongère (Sophocle, Philoctète , 134; Odyssée , XIX, 394) et sa Peithô peuvent devenir noires et maléfiques, Hermès nuchios et chthonios soutenant alors le projet de vengeance d’Oreste et d’Électre (Eschyle, Choéphores , I, 726-728).

hermès [ ɛrmɛs ] n. m.
• 1732; lat. Hermes, nom d'une divinité grecque correspondant à Mercure
Arts Statue, tête de Mercure. Un hermès de marbre.
Tête ou buste surmontant une gaine. Buste en hermès, dont les épaules, la poitrine, le dos sont coupés par des plans. Des consoles « étaient portées par des gaines d'hermès » (Goncourt).

hermès nom masculin (de Hermès, nom propre) Dans l'Antiquité, figuration du dieu Hermès en forme de pilier portant une tête barbue, des tenons en guise de bras et un phallus sculpté sur le devant du fût. En sculpture, synonyme de terme. ● hermès (synonymes) nom masculin (de Hermès, nom propre)
Synonymes :

Hermès
dans la mythologie grecque, fils de Zeus et de Maia; messager et interprète des dieux; il protège le commerce, les marchands, les voyageurs, mais également les voleurs. Assimilé à Mercure dans la mythologie latine.

⇒HERMÈS, subst. masc.
A. — Statue d'Hermès [dans l'antiquité grecque, divinité pastorale protégeant les bergers et les troupeaux, sans doute également conçue à l'origine comme divinité chthonienne guidant les âmes des morts; messager de Zeus (médiateur entre les mondes céleste, infernal et terrestre)]. Hermès de bronze, de marbre; l'Hermès de Praxitèle. Sur les vases, nous voyons (...) un sculpteur tailler à l'aide d'un ciseau un hermès de bois (R. FLACELIÈRE, La Vie quotidienne en Grèce au s. de Périclès, Paris, Hachette, 1959, p. 166). L'art archaïque arcadien (...) a fourni (...) un Hermès criophore barbu, aux brodequins ailés, à la tunique collante, au chapeau conique surmonté d'une espèce de plume (LAVEDAN 1964).
En partic. [Dans la Grèce antique] Représentation traditionnelle du dieu Hermès [dans son rôle de dieu des limites des champs et des frontières; dieu des routes et des voyageurs; dieu des marchands et du commerce] consistant en un pilier quadrangulaire (gaine) surmonté d'une tête d'Hermès, barbu dans l'art archaïque, imberbe ensuite. L'Hermès d'Alcamène; l'Hermès de Pergame :
Les Romains empruntèrent des Grecs l'usage des hermès [it. ds le texte], qu'ils nommèrent termes et qu'ils placèrent sur les grands chemins pour indiquer la route aux voyageurs, ou les endroits dangereux. Les hermès [it. ds le texte] romains, ordinairement carrés, portaient, sur le corps du pilastre, des inscriptions qui instruisaient les passants des villes où chaque chemin conduisait.
CHABAT 1881.
B. — P. ext. Buste ou tête surmontant une gaine (v. ce mot C 2). Des chaises (...) faisaient cercle autour d'un guéridon soutenu par trois pieds tragiques, et des consoles jaunes étaient portées par des gaines d'hermès aux têtes de femme en métal doré (GONCOURT, Mme Gervaisais, 1869, p. 12). Un siècle après les statues-piliers, les Hermès engainés du portail occidental [de la cathédrale de Chartres], les sculpteurs mettent sur pied des figures élégantes, vigoureuses, des organismes viables (HOURTICQ, Hist. art, Fr., 1914, p. 71). Hermès d'époque romaine qui reproduit fidèlement un portrait de Thémistocle exécuté de son vivant (F. CHAMOUX, La Civilisation gr., Paris, Arthaud, 1963, p. 112).
Buste en Hermès. Buste dont les épaules, la poitrine et le dos sont coupés par des plans verticaux. (Dict. XIXe et XXe s.).
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1732 « buste du dieu Hermès finissant par en bas en forme de pilier ou de colonne, placé dans les rues ou les carrefours » (Trév.); 1732 p. ext. « tête ou buste de dieu ou de héros surmontant une gaine » (ibid.). Empr. au lat. class. Hermae « Hermès, gaines surmontées d'une tête d'Hermès; plus gén. bustes », de Hermes « Hermès, messager des dieux », lui-même empr. au gr. de même sens. Bbg. JOURJON (A.). Rem. lexicogr. R. Philol. fr. 1915/16, t. 29, p. 297.

hermès [ɛʀmɛs] n. m.
ÉTYM. 1732, Trévoux; lat. Hermes, grec Hermês, divinité grecque correspondant à Mercure, et n. commun « tête, buste d'Hermès ».
Arts (sculpt.). Tête de Mercure supportée par une gaine; statue de Mercure. || Un hermès de marbre. || Colonne surmontée d'un hermès. 2. Hermétique.Par ext. Tête ou buste surmontant une gaine. || Buste en hermès, dont les épaules, la poitrine, le dos sont coupés par des plans.
0 (…) des consoles jaunes étaient portées par des gaines d'hermès aux têtes de femme en métal doré.
Ed. et J. de Goncourt, Madame Gervaisais, III, p. 8.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Hermes — (griechisch Ἑρμῆς, auch Hermeias Ἑρμείας, dor. Hermas Ἑρμᾶς) ist in der griechischen Mythologie der Schutzgott des Verkehrs, der Reisenden, der Kaufleute und der Hirten, a …   Deutsch Wikipedia

  • Hermès — Hermes Hermes (griechisch Ἑρμής, auch Hermeias Ἑρμείας, dor. Hermas …   Deutsch Wikipedia

  • HERMES — Pour les articles homonymes, voir Hermès (homonymie). HERMES est une méthode générale de gestion de projet, qui se base sur le V Modell allemand. HERMES a été conçu par l administration fédérale suisse et est en développment constant. Sommaire 1… …   Wikipédia en Français

  • Hermes — Hermès (homonymie) Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Hermès Dans la mythologie grecque, Hermès est le messager des dieux. Hermès Trismégiste est un personnage légendaire, fondateur de l… …   Wikipédia en Français

  • Hermès — International S.A. Тип …   Википедия

  • Hermes — {{Hermes}} Sohn des Zeus* und der Pleiade* Maia, erfindungsreich, wendig und verschlagen. Noch am Tag seiner Geburt kletterte er aus der Wiege, fand eine Schildkröte und bastelte sich ein Musikinstrument, als dessen Resonanzboden ihr Panzer… …   Who's who in der antiken Mythologie

  • Hermes-A — Hermes (armement) Hermes [[Image:|275px|center|]] Fonction missile air sol à courte portée Constructeur KBP, Tula Coût à l unité Déploiement …   Wikipédia en Français

  • HERMÈS — HERMÈS, OU ERMÈS, OU MERCURE TRISMÉGISTE, OU THAUT, OU TAUT, OU THOT.     On néglige cet ancien livre de Mercure Trismégiste, et on peut n avoir pas tort. Il a paru à des philosophes un sublime galimatias; et c est peut être pour cette raison qu… …   Dictionnaire philosophique de Voltaire

  • Hermes — Her mes, n. [L., fr. Gr. ?.] 1. (Myth.) See {Mercury}. [1913 Webster] Note: Hermes Trismegistus [Gr. Ermh^s trisme gistos, lit., Hermes thrice greatest] was a late name of Hermes, especially as identified with the Egyptian god Thoth. He was the… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Hermes HT — Hermes Gegründet 1953 Arena Kokkolan Jäähalli Stadt Kokkola, Finnland Farben rot, weiß Liga Suomi sarja …   Deutsch Wikipedia